Les femmes dans le secteur bancaire : « les hommes raflent tous les meilleurs postes »

Giulia (à gauche) et Ornella – Compliance Director

Je travaille depuis 20 ans sur les marchés en banque d’investissement, essentiellement en Europe. Je dispose d’une excellente connaissance produits, j’ai une solide liste de clients, et toutes les preuves pour démontrer ma capacité renouvelée à générer des bénéfices. En théorie, je devrais pouvoir trouver facilement un nouveau job. En pratique, ça n’a jamais été aussi difficile.

Cela fait plus de six mois que je recherche un nouveau poste de managing director. À de multiples occasions, j’ai été sélectionnée pour le dernier round. Dans plusieurs cas, j’ai été l’une des deux finalistes en concurrence pour le poste. À chaque fois, j’ai été battue par un homme. Et ces hommes avaient souvent des CV bien moins riches que le mien.

Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une discrimination consciente, mais je pense qu’on fait bien face à une discrimination. Je soupçonne que je ne suis pas retenue parce que je suis une femme, et je pense que c’est dû – quelle qu’en soit la raison – au fait que les hommes avec lesquels je suis en concurrence sont capables de créer un lien plus fort avec les interlocuteurs en entretien, qui sont eux-mêmes toujours des hommes. Dans un face à face entre hommes, il est juste plus facile de développer une forme de camaraderie. Et cela joue contre les femmes. Dans le secteur bancaire, plus on évolue en séniorité, plus le job est lié aux relations personnelles. Je n’ai pas d’enfant et je ne suis pas mariée. C’est un choix : j’ai décidé de consacrer ces vingt dernières années à mon travail. Je me suis assurée d’avoir un vaste réseau de contacts parmi les investisseurs, les gestionnaires d’actifs, les avocats et d’autres encore. J’ai les résultats et les preuves pour démontrer mes compétences, et pourtant, ce sont des hommes moins aptes que moi qui décrochent les postes que je vise.

C’est frustrant. C’est tout simplement dans la nature de de ce secteur d’avoir moins de femmes au niveau managing director. J’ai dû me battre pour parvenir à cette position – il m’est arrivé souvent de voir des hommes bien moins impliqués que moi recevoir des informations alors que je restais écartée. J’ai toujours dû me battre pour rester au top, et maintenant, je pâtis dans ma recherche d’emploi de quelque chose de totalement abstrait.

Je sais que les gens qui me liront diront que les femmes bénéficient de politiques de diversité dans les banques d’investissement, mais ces objectifs restent purement et simplement du marketing. J’ai approché de nombreuses banques qui mènent une politique en faveur de la diversité, et de nombreux chasseurs de tête qui se disent intéressés par les candidatures féminines. Oui, ils vous prennent dans leur shortlist – mais au bout du compte, ce sont des hommes qui ont le dernier mot. Et qui décident d’embaucher des collaborateurs à leur image.


Read more on efinancialcareers.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published.

*