Pourquoi tant de harceleurs dans les postes en banque à Paris

Darina – Senior Portfolio Associate

Je travaille dans une grande banque américaine à Paris et le harcèlement permanent de mes collègues fait de ma vie un calvaire.

Je suis dans cette banque depuis de vingt ans, et j’ai d’abord été en poste à Londres. J’ai rejoint le bureau parisien il y a quelques années, à cause du Brexit. Le problème aujourd’hui, c’est que la banque voudrait se débarrasser de moi. Mais parce que je suis à Paris, et dans une fonction senior, me licencier présente un double inconvénient : c’est très difficile, et cela coûte très cher.

Aux termes de mon nouveau contrat français, j’ai droit à une indemnité de départ, environ trois ans de salaire plein, en cas de licenciement. Je serais prêt à l’accepter, et la banque serait ravie d’être débarrassée de moi, mais elle ne veut pas payer ce montant. Voilà pourquoi, au lieu de tout simplement me licencier comme elle le ferait à Londres ou à New York, elle me fait subir des tracasseries constantes dans l’espoir que je parte de moi-même. Ce que je n’ai pas la moindre intention de faire, même si mon job est devenu un enfer.

Les choses sont compliquées par le fait que je ne peux pas vraiment partir à la concurrence, même si la concurrence recrute. Dans ma position actuelle, je bénéficie du ‘régime des impatriés’, et donc de diverses exonérations d’impôt. Sauf que ce régime, valable au maximum huit ans à compter de ma date de prise de fonction, ne s’applique que si je reste chez mon employeur actuel. Si je pars maintenant dans une banque concurrente, je perds cet avantage.

Je suis donc dans une impasse, complètement coincé. Je ne suis pas le seul dans ce cas à Paris : c’est le système qui induit cette situation, et la situation elle-même qui encourage le harcèlement dans la mesure où c’est en démoralisant les gens qu’on finira par les faire partir.

Rien que pour cette raison, il est probablement mieux d’éviter un transfert à Paris. Et c’est sans parler des autres manœuvres politiques inhérentes aux antennes locales, en lutte permanente pour le pouvoir avec Londres.


Read more on efinancialcareers.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published.

*